Où dormir à Vienne à moins de 150 euros la nuit ? Nos dix hôtels préférés

On pensait la capitale autrichienne un brin endormie. On comprend maintenant pourquoi. Vienne déploie d’excellents concepts d’hébergements à dimension sociale, artistique ou même sportive donnant envie de ne pas quitter le lit. Le tout à prix très correct, en voici la preuve.

Attention : en cette période de Covid, certains établissements sont encore fermés. Certains pratiquent des prix plus bas que d’habitude, d’autres non…

Grand Ferdinand Hotel, le grand écart

Coiffé d’une piscine chauffée à 23 degrés dès les beaux jours, l’hôtel déploie 186 chambres de cinq catégories allant de l’unique « Grande Suite » de 100 mètres carrés (à partir de 1 000 €)… au simple dortoir (à partir de 30 €) ! Lequel offre huit couchettes superposées, en bois, dans le style de l’Orient Express. On y rêve de voyages au long cours et de matins intimes dans la salle de bains privée avant de profiter des espaces communs. Au Grand Ferdinand Hotel, le chic est à tous les étages, dans les détails : là, un lustre en cristal Lobmeyr (grande maison autrichienne), ici des interrupteurs en céramique évoquant le bâtiment des années 1950 et enfin l’élégant gris charbon habillant les chambres. L’Autriche se croque à pleines dents au restaurant Meissl &Schadn, connu pour ses «Wiener Schnitzel», ou au Gulash & Söhne dont les snacks s’accompagnent, selon l’humeur, d’une bière à 1,50 € ou d’une coupe de champagne à 16 €. Au Grand Ferdinand, il y en a décidément pour tous les goûts et les bourses.

La chambre à réserver : un lit dans le dortoir de huit places au look Orient Express ou la chambre n° 615 dans la catégorie « Standard » pour sa belle vue.

Le prix : à partir de 30 € le lit dans le dortoir, à réserver directement auprès de l’hôtel.

Grand Ferdinand, Schubertring 10-12, 1010 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 918 800.

Hotel am Brillantengrund, arty et sportif

Adresse incontournable de l’effervescent 7e arrondissement, l’hôtel am Brillantengrund est devenu un rendez-vous de la scène arty de Vienne. Hotel Am Brillantengrund / Photo presse

Plus qu’un hôtel, c’est une ruche créative ! L’hôtel am Brillantengrund est devenu un rendez-vous de la scène arty, locale et internationale. Son « Garage », espace polymorphe, accueille des ateliers de typographie, des expositions de photographies et une foule d’événements sans oublier son rayon dédié aux pédaleurs. Après tout, c’est un garage ! L’équipe de cyclistes de l’hôtel, BBUC, y a ses habitudes et a développé une ligne de maillots de course, en vente. Des vélos sont aussi en location. Dans le peloton de l’hôtel, on trouve le pétillant Marvin Mangalino qui anime à merveille les lieux aux côtés de sa mère, aux fourneaux de l’unique restaurant philippin de la ville. Le Brillantengrund, avec sa cour végétalisée, est une adresse incontournable de l’effervescent 7e arrondissement. Pour y dormir aussi. Les 34 chambres invitent à plonger dans le temps entre les années 1950 et 1970. Le mobilier a été chiné avec amour, distillant une certaine nostalgie. Il flotterait presque un air de vacances chez les grands-parents…

La chambre à réserver : artistes, acteurs ou réalisateurs ont leurs chambres préférées, petites ou grandes, donnant sur la rue ou la cour… Toutes les chambres sont différentes. La plus insolite reste la 108 pour son lit « champignon ».

Le prix : à partir de 99 € la chambre double avec petit déjeuner. Un conseil : réserver très longtemps à l’avance.

Hotel am Brillantengrund, Bandgasse 4, 1070 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 523 3662.

Hotel Schani Salon, insolite

L’Hotel Schani Salon est un petit 4-étoiles situé dans la Mariahilfer Strasse, la plus grande rue commerçante de Vienne. Hotel Schani Salon / Photo presse

C’est dans un bâtiment Art Nouveau de 1906 que cet hôtel a ouvert fin 2018. La thématique ? Les personnages célèbres de la ville. Otto Wagner, Gustav Klimt et sa muse Emilie Flöge, Egon Schiele et Sigmund Freud font leur entrée, discrète, dans les 24 chambres sous le coup de pinceaux de l’artiste Oskar Kubinecz. Plus visible, le mobilier prend ses aises de façon inattendue : une moitié de chaise, comme encastrée dans le mur, fait office de porte-manteau ; un bureau, coupé en deux, se tient droit sur ses deux pattes ; une valise en velours, sur pied, se transforme en tabouret…Amusant. Quant à la salle de bains, elle est simplement séparée par un rideau dans la plupart des chambres. Détail pratique en période de pandémie : le check-in peut se faire via une app et le téléphone sert de clé de chambre.

La chambre à réserver : la n°3, la plus grande des « Smart Street Room », donnant sur Mariahilfer Strasse.

Le prix : à partir de 120 € pour « The Smart Street room », petit déjeuner à partir de 14 €.

Hotel Schani Salon, Mariahilfer Strasse 58, 1070 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 524 0970.

Hotel Schani Wien, pour le choix du lit

Perché sur une mezzanine, le lit de la «Smart Maisonette 7» se trouve sous un ciel bleu et blanc. Schani Hotels / Gregor Hofbauer

Cela s’appelle dormir la tête dans les nuages ! Perché sur une mezzanine, le lit se trouve sous un ciel bleu et blanc et coincé entre deux filets, évitant aux dormeurs de tomber. On ne risque rien, bien sûr, mais les sujets au vertige fuiront la catégorie « Smart Maisonette » et opteront pour une « Smart Street » ou une « Smart Garden » parmi les 135 chambres et 10 studios. Ouvert en 2015 près de la gare Centrale de Vienne, l’Hotel Schani Wien s’est offert la palette de couleur, jaune et rose, des architectes et designers d’Archisphere. Joyeuse, elle se marie bien avec la carte de la ville en taille XXL qui permet de vite se repérer. La force de l’hôtel tient dans son système de réservation permettant de choisir son étage, sa chambre et sa vue… Une bonne idée, doublée d’un check-in via son téléphone… lequel ouvre aussi la porte de sa chambre. Le Schani Wien a développé sa propre application donnant les horaires des trains, la météo ou tout simplement les bonnes adresses de la ville. À noter, l’hôtel a une petite cour terrasse végétalisée.

La chambre à réserver : la n°621, une « Smart Maisonette » baignée de soleil le matin, avec un lit king-size sur la mezzanine, et particulièrement calme car au 6e étage.

Le prix : à partir de 80 € la chambre double, petit déjeuner à partir de 13 €.

Hotel Schani Wien, Karl-Popper-Strasse 22, 1100 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 955 0715.

Hôtel Beethoven, une belle symphonie

La chambre 504 est la plus romantique de l’hôtel Beethoven de Vienne. Hotel Beethoven / Photo presse

L’hôtel doit son nom à Ludwig van Beethoven qui composa son unique opéra, Fidelio, dans le Théâtre de Vienne, bâtiment voisin. Mais pas seulement. Pour ses propriétaires, les Ludwig (ça ne s’invente pas !), la musique, c’est la vie. La mère, Sissi, grande pianiste, joua longtemps sur le piano à queue Bösendorfer résonnant aujourd’hui de concerts dominicaux réservés aux hôtes (hors Covid). Quant à la fille, Barbara, la directrice des lieux, elle aurait pu avoir une belle carrière de pianiste si elle n’avait pris une tangente… Peut-on rêver meilleure introduction dans cette ville où tout n’est que musique ? La partition continue dans les étages à la décoration tantôt Fin de siècle tantôt façon Cafés Viennois ou autre. Les chambres, elles, sont dédiées à un personnage célèbre qui raconte plus intimement encore la ville par un subtil jeu contemporain de couleurs. Question petit déjeuner, le buffet a disparu au profit d’un service à la table – passer la commande la veille. L’hôtel est situé à trois pas du célèbre Naschmarkt où la famille Ludwig a ouvert un bar éponyme en 2020.

La chambre à réserver : la 504 dédiée à Katharina Schratt, une actrice célèbre et la dernière maîtresse de l’empereur Franz Joseph. C’est la chambre la plus romantique avec sa baignoire contemporaine ronde.

Le prix : à partir de 100 € la nuitée.

Hotel Beethoven, Papagenogasse 6, 1060 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 5874 4820.

Ruby Marie Hotel Vienna, simplicité de mise

Ici, ce sont les détails qui font la différence, comme cette enceinte Marshall pour un son parfait. Ruby Marie Hotel Vienna / Photo presse

Ruby Marie ne s’encombre guère de décoration. Pas de superflu pour ses 186 chambres, simples mais confortables. Voilà toute la philosophie du Ruby Group, de Munich, qui essaime ses hôtels en Allemagne, en Autriche et en Angleterre. Des murs blancs, à peine un tableau au mur, un (vrai) bon lit… Et des détails qui font la différence dont des enceintes Marshall pour un son parfait et un Wifi ultrarapide. Pas de mur pour la salle de bains mais une paroi en verre pour la douche – un rideau offre l’intimité désirée. Là encore, pas de superflu non plus : les produits d’accueil, imaginés par la maison Ruby, sont sans parabène ni conservateur. Et une fois de plus, le détail est bien senti : un savon pour homme et un autre pour femme, histoire de proposer deux effluves différents. Autre point fort, le jardin sur le toit qui accueille le petit déjeuner, le café de l’après-midi et le cocktail à l’heure du coucher du soleil quand le temps le permet. On notera les rondeurs du bâtiment construit en 1911 pour abriter un grand magasin. L’hôtel est dans le 7e arrondissement.

La chambre à réserver : une chambre de la catégorie « Loft Rooms » pour sa vue sur la ville.

Le prix : à partir de 69 € la chambre double.

Ruby Marie Hotel Vienna, Mariahilfer Strasse 120 / Au coin de Kaiserstrasse 2-4, 1070 Vienne, Autriche. Tél. +43 1 20563 9700.

Magdas Hotel, dormir pour une bonne cause

À deux pas du parc du Prater, le long du canal du Danube, cet hôtel a opté pour une décoration up-cyclée. Peter Barci / Magdas Hotel

Engagé et militant, le Magdas Hotel est géré par une vingtaine de réfugiés et une équipe d’une quinzaine de professionnels de l’hôtellerie. Plus de 16 pays sont représentés et près de 20 langues parlées… Cette ouverture d’esprit appelle à rêver en grand dans les 78 chambres dont pas une n’est identique. À sa création en 2015, l’hôtel a opté, pour des questions de budget et de principes, pour une décoration up-cyclée avec la complicité de l’architecte Daniel Büchel. Les meubles ont tous une histoire comme ces armoires métalliques utilisées par les chemins de fer autrichien. Pas de télévision dans les chambres mais la réception prête volontiers une tablette. À deux pas du parc du Prater, le long du canal du Danube, le Magdas est une oasis urbaine grâce à sa cour et son restaurant abordable. L’ensemble est une belle réussite d’entreprise sociale.

La chambre à réserver : la n°421, Kalifati Suite pour sa taille, sa lumière naturelle, son atmosphère et… sa petite allée de bowling.

Le prix : à partir de 71 € la nuitée et 133 € la suite 421, petit déjeuner à 14 €.

Magdas Hotel, Laufbergergasse 12, 1020 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 7200 288.

Grätzlhotel, le vrai « boutique hôtel »

Sur trois sites, le Graetzlhotel propose des chambres spacieuses aménagées au sein d’anciens ateliers et commerces de Vienne. Monika Nguyen / Grätzlhotel

Hier un boulanger, une couturière et un fabricant de lampes occupaient les lieux. Aujourd’hui, ces anciennes boutiques, et d’autres encore, ont été transformées en suites d’hôtel, dispersées dans trois quartiers de la ville. Au rez-de-chaussée, et derrière des vitrines ou de simples fenêtres, 26 chambres ont été aménagées par BMW Architekten avec un clin d’œil aux derniers occupants – de vieilles lampes, par exemple, évoquent l’ancien électricien. Dotés d’une kitchenette, les lieux invitent à vivre en toute autonomie, comme un Viennois. La réception ? La rue ! À l’arrivée et au départ, la clé se retire à l’aide d’un code ouvrant un mini-coffre. Un problème, une question ou la simple envie de papoter ? Le Grätzelhotel compte plusieurs points de contact et partenaires, ravis d’échanger. Car ici on vient avant tout pour aborder la ville autrement, loin des circuits touristiques et des incontournables. La vie de quartier autour de Karmelitermarkt, Belvedere et Meidlinger Markt se découvre au fil des bonnes adresses de l’équipe. Vélo gratuit à disposition.

La chambre à réserver : cachée dans une cour, la « Garden Suite » Karmelitermarkt à l’inspiration loft, lumineuse et colorée qui peut accueillir jusqu’à trois personnes. Le marché est devant la porte.

Le prix : à partir de 79 € la nuitée sans petit déjeuner.

Grätzlhotel, contact général : Tél. : +43 1 208 3904.

Trois adresses dans la capitale autrichienne :

Belvedere Urbanauts Hospitality, Favoritenstrasse 17/3-5, 1040 Vienne, Autriche. Tél. +43 1 208 3904.
Karmelitermarkt Madai aperitivobeisl, Grosse Sperlgasse 6, 1020 Vienne, Autriche. Tél. +43 1 8901 746.
Meidlinger Markt Ignaz & Rosalia, Meidlinger Markt 37, 1120 Vienne. Autriche. Tél. +43 660 163 7251.

Hotel Daniel Vienna, l’inattendu

Particularité de la chambre « Panorama » ? Ce hamac face à la large fenêtre. Daniel Vienna / Photo presse

Un bateau sur le toit au milieu de ruches, une caravane garée dans un potager… L’hôtel Daniel Vienna aime le voyage au sens large et l’immobilité, aussi. Qui aurait imaginé le voilier Misconceivable de l’artiste autrichien Erwin Wurm s’échouant au septième étage de ce bâtiment de 1962 ? Personne sauf l’hôtelier Florian Weitzer qui a plus d’un tour dans son sac (et cinq établissements en Autriche). Après un premier Hotel Daniel à Graz, il ouvre en 2011 cette adresse viennoise sur le même principe, c’est-à-dire le « luxe intelligent à juste prix ». Par luxe intelligent, il faut comprendre simplicité. Rien ne dépasse dans les 116 chambres (de 16 à 40 m2) sauf le hamac dans la « Panorama ». Elles regardent vers l’extérieur au travers de larges baies vitrées. Le petit déjeuner de l’hôtel est bien connu des Viennois qui viennent souvent se mêler au milieu des hôtes. Ce qui donne une joyeuse vie à l’hôtel. Vélos et vespas en location aux beaux jours.

La chambre à réserver : dans le jardin, devant l’hôtel, le trailer aménagé avec une baignoire (faute de hauteur de plafond !) mais un brin plus bruyant que les chambres car proche de la route. Alternativement, une chambre « Panorama » (517, 518 ou 605) pour la vue sur le Palais du Belvédère.

Le prix : à partir de 89 € la chambre double « Smart », petit déjeuner à partir de 19 €.

Hotel Daniel Vienna, Landstrasser Gürtel 5, 1030 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 90 1310.

25hours Hotel Vienna MuseumsQuartier, the show must go on

Cette jolie poésie s’accompagne d’un vrai confort développé par cette chaîne hôtelière née à Hambourg. 25hours / Photo presse

En piste ! Au 25hours Vienna, on se prend vite pour un acrobate, un jongleur ou un dresseur de tigre. La décoration, imaginée par l’agence Dreimeta, évoque le cirque dans toute sa splendeur. Suivez le tapis rouge, celui de la scène, menant aux 183 chambres et 34 suites. Ouvrez une porte et découvrez des artistes figés sur les murs au milieu d’un lapin sortant d’un chapeau et d’un carrousel. L’imaginaire nous emporte dans le monde merveilleux de l’enfance. Une pile de valises accueille la télévision quand les abat-jour semblent sortir d’une loge… Cette jolie poésie s’accompagne d’un vrai confort développé par cette chaîne hôtelière née à Hambourg. Le soir, boudons les bonnes adresses du 7e arrondissement pour profiter du rooftop et de son Dachboden Bar, « combinaison de beach bar et de cantine de parlement – sans le sable ni les costumes », dit-on ici. Ensuite, un plat italien au restaurant Ribelli, et pour finir en beauté, pressage de son propre vinyle. Magie du cirque. On applaudit très fort !

La chambre à réserver: la chambre Extra Large (714) ou la Gigantic Panoram (509), toutes deux « analogiques » avec un tourne-disque de vinyle, une télévision ancienne, un Polaroïd, une machine à écrire…

Le prix: à partir de 139 € la chambre double hors petit déjeuner.

25hours Hotel Vienna MuseumsQuartier, Lerchenfelder Strasse 1-3, 1070 Vienne, Autriche. Tél. : +43 1 521 510.

We would love to thank the author of this short article for this remarkable web content

Où dormir à Vienne à moins de 150 euros la nuit ? Nos dix hôtels préférés

Hank Gilbert