Oscars 2021 : #BlackLivesMatter, triomphe de “Nomadland” et twerk de Glenn Close

La 93ème cérémonie des Oscar a été plus que jamais marquée par le contexte, entre la pandémie qui immobilise tout le secteur du cinéma et la dénonciation grandissante des injustices faites aux Afro-Américains. Une soirée à la fois solennelle, émouvante et étonnamment très drôle.

Chloé Zhao et l’équipe du film “Nomadland” aux Oscars 2021 © AFP / Chris Pizzello

Il n’y a jamais eu autant de messages de paix et d’amour dans une cérémonie des Oscars. Le Covid est passé par là, et les marches pour défendre les vies des Afro-Américains aussi. Toute la soirée a été ponctuée de références à l’un et l’autre, donnant une solennité à la cérémonie, mais sans pesanteur. “Nous sommes là pour célébrer“, a rappelé l’actrice Regina King à l’ouverture, et la consigne a été respectée. 

George Floyd et #BlackLivesMatter en fil conducteur

Dès les premières secondes de la cérémonie, l’affaire George Floyd a été mentionnée. “Si le verdict à Minneapolis dans le procès de Derek Chauvin – le policier reconnu coupable du meurtre de l’Afro-Américain – avait été différent, j’aurais probablement chaussé des chaussures de marche“, a lancé Regina King à son arrivée sur scène avant d’ajouter : “je suis la mère d’un fils noir, je connais la peur que vous êtes nombreux à vivre, la célébrité ou la richesse n’y changent rien“.

La lutte contre le racisme et les discriminations visant les Afro-Américains a été une sorte de fil conducteur de la soirée, alors que la communauté afro-américaine était plus représentée que les autres années parmi les nommés et tandis que le film “Judas and the Black Messiah” et le court-métrage “Two distant strangers” abordent directement ces questions. Le sujet a été évoqué tour à tour par Daniel Kaluuya, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, par l’équipe de “If anything happens, I love you”, Oscar du meilleur court-métrage d’animation, ou Viola Davis, remettante d’un Oscar d’honneur. Mais ce sont surtout les mots de Travon Free qui ont marqué. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le co-réalisateur de “Two distant strangers”, Oscar du meilleur court-métrage, racontant la relation entre un Afro-Américain et un policier blanc, a rappelé des chiffres qui font froid dans le dos : “Ce soir, la police va tuer trois personnes, demain elle va tuer trois personnes, après-demain elle va tuer trois personnes. Et il se trouve que de façon disproportionnée, ces personnes seront noires. De grâce, ne soyez pas indifférents à notre douleur.” 

Cérémonie plus intime, Covid oblige

Pas de grand théâtre, pas d’embrassades… La 93ème cérémonie des Oscars était exceptionnelle au moins par sa forme. Elle s’est tenue à la gare Union Station à Los Angeles, réaménagée en cabaret avec respect des distances sanitaires et port du masque (sauf à l’écran). Certains nommés étaient restés dans leur pays d’origine. Plus intime, cette cérémonie semble avoir réussi à éviter les ratés des Golden Globes et à conquérir son public.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix


Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais la cérémonie a tout de même gardé de son glamour. Son co-réalisateur, Steven Soderbergh, avait promis un film hollywoodien. De fait, la soirée a commencé par une longue marche et un travelling, comme dans certains de ses films.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Le triomphe de “Nomadland”

Le road movie suivant les nomades américains fait entrer Chloé Zhao dans l’histoire. La réalisatrice est devenue la deuxième femme à recevoir l’Oscar de la meilleure réalisatrice et la première femme asiatique à obtenir cette récompense. Son actrice principale, Frances McDormand, décroche son troisième Oscar de meilleure actrice et devient la deuxième actrice la plus oscarisée dans cette catégorie de l’histoire du cinéma, après Katharine Hepburn et ses 4 sacres. “Nomadland” (film dont France Inter est partenaire) a aussi obtenu le titre de meilleur film.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L’hommage émouvant de Thomas Vinterberg

Cette année, contrairement aux précédentes éditions, les discours des récompensés n’étaient pas chronométrés. Alors une fois les remerciements et les clins d’oeil habituels faits, s’en viennent des déclarations plus personnelles. Le réalisateur danois Thomas Vinterberg, dont le film “Drunk” a reçu l’Oscar du meilleur film international, a rendu un hommage très émouvant à sa fille décédée récemment.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

On souhaitait faire un film qui célébrait la vie et après quatre jours de tournage l’impossible s’est produit. Il y a eu un accident sur l’autoroute qui m’a retiré ma fille. Quelqu’un a regardé son portable et elle nous manque, je l’adore“, confie le réalisateur en retenant ses larmes. “On a fini par faire le film pour elle, en tant que monument à sa gloire. Ida, c’est un miracle qui s’est produit, tu fais partie de ce miracle, peut-être que tu as tiré les ficelles quelque part.”
 

Daniel Kaluuya part en freestyle

Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, Daniel Kaluuya, qui joue le militant Black Panther Fred Hampton dans le film “Judas and the Black Messiah”, a remercié Dieu, sa mère, sa soeur, puis a improvisé et a déclaré : “Ma mère et mon père ont couché ensemble, c’est incroyable, et moi je suis là !” Suscitant l’hilarité générale et surtout la gêne de la mère en question, captée par les caméras.
 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Hommages aux morts du Covid et aux soignants

Impossible de faire comme si la pandémie n’avait pas provoqué une année noire dans le cinéma, avec la fermeture des salles et l’arrêt des tournages. D’où le cri du coeur de Frances McDormand : “Je vous demande d’emmener très bientôt ceux que vous aimez dans une salle de cinéma, serrés les uns contre les autres“.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

À part cette allusion aux mesures sanitaires, les prises de paroles des remettants et des lauréats ont surtout rendu hommage aux disparus. Un diaporama montrant des photos d’acteurs, de réalisateurs, de producteurs morts en 2020 et 2021 – du Covid ou d’autres causes – a été diffusé. Deux Oscars d’honneur humanitaires ont aussi été remis au Motion Picture and Télévision Fund et au réalisateur Tyler Perry pour leur soutien aux personnes frappées par la pandémie.
 

Des personnes sourdes bien représentées

Marlee Matlin aux Oscars 2021
Marlee Matlin aux Oscars 2021 / Capture d’écran

Il a souvent été reproché aux Oscars de trop peu ou trop mal représenter les personnes vivant avec un handicap. Cette 93ème édition a fait un pas en avant et a mis en valeur la communauté des personnes sourdes, à la fois en demandant à Marlee Matlin, la première actrice sourde oscarisée, de remettre un prix, ou encore en faisant traduire les discours en langue des signes aux personnes sourdes dans la salle, mais aussi en accordant deux Oscars au film “Sound of Metal”.

Il raconte la perte brutale de l’ouïe par un jeune batteur qui doit apprendre à vivre avec sa nouvelle surdité. Le Français Nicolas Becker a reçu l’Oscar du meilleur son et le Danois Mikkel Nielsen celui du meilleur montage.
 

“Vive la France !”

C’était une belle soirée pour les Français – même si l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation est passé sous le nez de “Genius Loci”. Belle soirée surtout pour Florian Zeller, dont le film “The Father”, aux six nominations, décroche le prix de la meilleure adaptation et celui du meilleur acteur, pour Anthony Hopkins dans le rôle d’un père atteint de la maladie d’Alzheimer.

Florian Zeller aux Oscars 2021
Florian Zeller aux Oscars 2021 / Capture d’écran

L’Oscar du meilleur son est allé à Nicolas Becker, comme mentionné plus haut, et le prix du meilleur court-métrage documentaire est allé à “Colette”, l’histoire d’une résistante française. Sa réalisatrice, Alice Doyard, a ponctué son discours par un timide mais bien audible “Vive la France !”
 

Harrison Ford règle ses comptes avec “Blade Runner”

Harrison Ford a voulu montrer l’importance du montage dans la création d’un film, avant de remettre l’Oscar de cette catégorie à “Sound of Metal”. Il a sorti un bout de papier de sa poche et a commencé à lire toute une liste de critiques. “Pourquoi cette voix off est-elle si horrible ? Elle a l’air droguée. Les flashbacks et les dialogues sont confus quand ils écoutent une cassette. Pourquoi a-t-on besoin d’un troisième plan sur des œufs. La musique de la synagogue est horrible dans la rue. Le film est ennuyant. Il devient pire à chaque visionnage.” Sous les rires, il révèle le nom du film, “Blade Runner”, qui a reçu deux Oscars en 2018 et était nommé pour trois autres.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Toujours pas d’Oscar pour Glenn Close, mais un hommage hilarant

Glenn Close est repartie bredouille pour la huitième fois, mais elle n’a pas été oubliée pour autant. Elle a reçu un bel et drôle hommage de sa rivale, Yuh-Jung Youn, sacrée meilleure actrice dans un second rôle dans le film “Minari”. “Comment je peux gagner à la place de Glenn Close ?” s’est interrogée la Coréenne, avant de dire d’un air facétieux que c’était certainement dû à la chance ou à “l’hospitalité américaine”. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Malgré cette nouvelle déconvenue, Glenn Close ne s’est pas laissée abattre. Elle a étonné tout le monde en twerkant sur “Da Butt”, titre du film “School Daze” de Spike Lee. Une actrice pleine de surprises.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

We would like to give thanks to the author of this article for this awesome material

Oscars 2021 : #BlackLivesMatter, triomphe de “Nomadland” et twerk de Glenn Close